top of page

Le vrai et le faux concernant le MSM

Il me paraissait important de faire un petit point sur le « Méthyl-sulfonyl-méthane » (MSM) pour augmenter votre culture générale. Depuis quelques années, c'est un complément à la mode pour traiter l'arthrose. Tout le monde l'incorpore dans ses préparations et le supplémente autant que les chondroprotecteurs (Glucosamine ou Chondroïtine).

On vante tous ses mérites (reminéralisation osseuse, production de collagène, augmentation de la synthèse des chondroprotecteurs, etc.), mais qu'en est-il vraiment ?


Je me demande parfois pourquoi continuer à distribuer cette substance "anti-inflammatoire". Le procédé de transformation de cette poudre blanche dans les cures ne peut se faire qu'en laboratoire par un procédé chimique. Il faut comprendre que le MSM artificiel que nous donnons à nos chevaux provient de l'oxydation d'un sous-produit de la pulpe de bois, comme la lignine de pin, par exemple. Bien qu'il soit issu d'une matière première naturelle, sa fabrication relève d'un processus chimique effectué en laboratoire. À titre personnel, je ne sais pas quel produit est utilisé, donc je fais marche arrière. J'entends déjà les gens me dire : "Oui, mais il est présent naturellement dans notre organisme".


Le MSM, également appelé Méthyl Sulfonyle Méthane, est présent dans l'organisme par un procédé complexe de synthèse grâce aux échanges biochimiques et à la synthétisation. Bien que les sources alimentaires permettent largement de couvrir les besoins du cheval en MSM, la transformation peut altérer sa forme et le rendre moins assimilable. Dans la nature, le MSM se présente sous la forme de deux hydrates de carbone, un atome de soufre et deux atomes d'oxygène. Il est naturellement présent dans les océans, l'atmosphère, les plantes et les animaux.

Le MSM fait partie du cycle du soufre dont le point de départ est les algues marines. Les phytoplanctons de l'océan émettent des composés sulfurisés, le dimethylsulfonium. Ces sels sont ensuite transformés en un composé volatile, le dimethylsulfide (DMS), qui s'échappe des profondeurs de la mer sous forme de gaz et s'élève dans l'atmosphère. Par oxydation due à la lumière des UV et à l'ozone, il est transformé en composés sulfurisés, pour la plupart des sulfates et pour une part en MSM et en DMSO. Ces composés se concentrent en gouttes minuscules qui flottent dans l'atmosphère et qui retournent dans les océans et dans les végétaux avec la pluie.



Le DMSO est la source naturelle nécessaire pour que l'organisme puisse synthétiser 15 % du DMSO et le convertir en MSM car le corps y attache un atome d'oxygène. Cela signifie que le MSM est synthétisé à partir de DMSO, et que très peu de MSM est assimilé. Cependant, aucune étude n'a été réalisée pour connaître le taux naturellement présent dans l'organisme.

En 2012, les autorités de santé européennes (EFSA) se sont prononcées sur certaines allégations de santé des compléments alimentaires contenant du MSM et ont estimé que ces produits ne peuvent pas prétendre à :


- Contribuer à maintenir une concentration normale de kératine dans la peau, les ongles et les cheveux, ou favoriser leur santé ;

- Participer au maintien de la santé et du bon fonctionnement des articulations, des tendons, des ligaments, des os ou des dents ;



- Aider à la nutrition et la régénération des cartilages ;

- Améliorer le fonctionnement du système immunitaire ;

- Maintenir le fonctionnement normal de l'intestin et faciliter la digestion ;

- Contribuer à la synthèse de cystéine en vue d'aider à la détoxification du corps ;

- Participer au maintien de l'équilibre du pH du corps.


« Depuis 2012, aucune nouvelle étude n'a pu contredire ces affirmations. En conséquence, l'idée selon laquelle le MSM présent dans les produits articulaires favorise "la reminéralisation osseuse" est erronée.».

Pourquoi?


Le constat est assez simple : la déminéralisation osseuse est due à une carence alimentaire générale. On l'observe chez les juments en fin de gestation lorsque les rations ne sont pas assez riches en calcium. Les besoins nécessaires pour la lactation sont alors pris sur les réserves osseuses de la jument, engendrant ainsi l'ostéomalacie (rachitisme de l'adulte) ou la fragilisation des os (fractures spontanées, dégénérescence du tissu osseux, déformations, etc.). Une alimentation acidifiante est également source de déminéralisation et constitue l'une des causes les plus importantes. Le corps doit puiser des minéraux dans ses os, dont il a besoin pour contrer cette acidité.


Le MSM n'est pas non plus un chondroprotecteur, contrairement à ce que certains fabricants prétendent. Pour qu'une substance soit considérée comme chondroprotectrice, elle doit répondre à plusieurs critères :

  • Elle doit aider à la synthèse macromoléculaire des cellules du cartilage.

  • Elle doit permettre la synthèse de l'acide hyaluronique, la substance qui confère sa viscosité au liquide synovial et permet la lubrification entre la membrane synoviale et le cartilage.

  • Elle doit inhiber l'action des enzymes responsables de la dégradation macromoléculaire des cellules du cartilage.

  • Elle doit améliorer la mobilité des caillots, fibrines, lipides et dépôts de cholestérol dans l'interligne articulaire et les vaisseaux sanguins des articulations.

  • Elle doit diminuer la douleur articulaire.

  • Elle doit diminuer l'inflammation de la membrane synoviale.

Il n'existe aucun produit naturel qui ait une telle action. Il est nécessaire d'associer différents produits : la glucosamine et la chondroïtine peuvent y parvenir. Des études cliniques ont démontré que la glucosamine peut atteindre les objectifs 1, 2, 5 et 6. Le sulfate de chondroïtine, quant à lui, permet d'atteindre les objectifs 1, 3, 4, 5 et 6. Cette action combinée permet une action chondroprotectrice et des résultats efficaces contre l'arthrose.


En résumé :

  • Le MSM n'a aucun réel effet sur le corps de votre cheval.

  • Des sources de soufre bien plus naturelles existent et sont plus intéressantes car elles sont présentes sous leur forme originelle avec le DMSO (la prêle, par exemple).

  • La sur-complémentation effectuée par certains fabricants n'est pas du tout efficace, car le MSM "transformé" utilisé est dépourvu de DMSO nécessaire à sa synthèse.

  • La cause principale de la déminéralisation est une alimentation non équilibrée.

  • Aucun chondroprotecteur unique ne peut soutenir efficacement le système locomoteur, il est important d'en apporter par paire, au minimum.

6 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page